Dernières news

Le Festival du Film Vert - 2021

WE THE POWER - live le 18 juin

Et si la solution aux défis énergétiques venait de chacun de nous ? Partout, en Suisse et ailleurs, des initiatives citoyennes voient le jour pour produire de l’énergie solaire, localement. Des coopératives, de l’énergie propre, des personnes qui agissent : une révolution est en cours.

Le 18 juin à 20h00, Patagonia et le Festival du Film Vert diffuseront gratuitement en live sur internet le film «We the power» qui présente ces exemples.

La discussion inédite qui suivra le film sera animée par Nicolas Guignard (Festival du Film Vert) et réunira Monica Serlavos (UNIL), Daniel Schaller (AEE SUISSE) et Christophe Widmer (Demain La Côte). Tout cela en direct du toit de La Maison de la Rivière.

Pour celles et ceux qui ne pourraient assister à cette séance en direct, un replay sera disponible ensuite durant 7 jours.

L’événement est gratuit, il suffit de s’inscrire pour pouvoir voir le film. Les inscriptions sont possibles dès à présent sur www.20h10.tv.

We the Power Official Trailer | The Future of Energy is Community-Owned

 

 

Le Sentier, le 13 avril 2021

A l’occasion de la 50ème Journée Mondiale de la Terre le 22 avril prochain, le Festival du Film Vert a diffusé gratuitement un film en ligne, pour la première fois de son histoire.

La 16ème édition du Festival du Film Vert aurait dû se terminer ces jours, mais elle a été repoussée à l’automne et elle aura lieu du 4 septembre au 17 octobre. Pour faire patienter, le Festival propose au public d’assister, depuis son ordinateur, à la diffusion d’un film qui a été très apprécié lors de sa présentation dans les salles : L’homme et la forêt, de Claude Schauli (Suisse, 2018).

La diffusion «live» débuta à 20h00 le jeudi 22 avril. Et de la façon que le Festival le fait habituellement dans les salles, le film a été lui aussi suivi d’une discussion en direct avec Luc Maillard, le garde forestier qui fait découvrir la forêt aux enfants. Il répond en direct et en ligne aux questions du public, ainsi qu’à celles de Nicolas Guignard, le directeur du festival.

L'école de la forêt - teaser from Claude Schauli on Vimeo.

Pour celles et ceux qui n'ont pas assisté à cette séance en direct, un re-play fut disponible ensuite durant 7 jours.

L’événement fut gratuit sur www.20h10.tv.

L'école de la forêt - teaser from Claude Schauli on Vimeo.

La discussion en entier.

Mystérieuse, secrète, nourricière, la forêt n’a cessé de fasciner ou de susciter la peur de l’homme au fil du temps. Pour qui sait l’aimer et la protéger, elle est aussi un refuge et le lieu de toutes les observations de la nature. Si dans un passé encore proche la forêt participait à la survie des populations, elle conserve aujourd’hui un rôle essentiel de régulatrice de notre planète et contribue à la lutte contre le changement climatique. Tourné dans les forêts de l’Arc jurassien suisse, ce film va à la rencontre « d’hommes et de femmes des bois » passionnés, désireux de transmettre aux jeunes générations leurs connaissances et le respect de la nature.

 

Le Sentier, le 24 août 2020

Interrompu abruptement le 13 mars en raison du COVID, après deux semaines et une soixantaine de projections, la 15ème édition du Festival du Film du Vert va reprendre du 11 septembre au 15 novembre.

Parce que les questions environnementales ne doivent pas être oubliées en ces temps compliqués, l’organisation du Festival du Film Vert a décidé de reprogrammer cet automne, dans les lieux où c’est possible, les séances qui ont été annulées ce printemps. Plus de 170 projections de documentaires sur l’écologie, la nature et le développement durable auront donc lieu en France, en Suisse romande et au Tessin.  

Naturellement, les mesures sanitaires réglementaires seront respectées – en principe, les règles en vigueur pour les cinémas s’appliqueront également au Festival.

 

 

Le Sentier, le 24 août 2020

Interrompu abruptement le 13 mars en raison du COVID, après deux semaines et une soixantaine de projections, la 15ème édition du Festival du Film du Vert va reprendre du 11 septembre au 15 novembre.

Parce que les questions environnementales ne doivent pas être oubliées en ces temps compliqués, l’organisation du Festival du Film Vert a décidé de reprogrammer cet automne, dans les lieux où c’est possible, les séances qui ont été annulées ce printemps. Plus de 170 projections de documentaires sur l’écologie, la nature et le développement durable auront donc lieu dans toute la Suisse romande, en France voisine et au Tessin.

Naturellement, les mesures sanitaires cantonales et fédérales seront respectées – en principe, les règles en vigueur pour les cinémas s’appliqueront également au Festival.

 

 

Le Sentier, le 13 mars 2020

Le Festival du Film Vert annule ou reporte toutes les projections à partir du 13 mars 2020.

Dans le respect des mesures édictées par les gouvernements suisses et français et les différentes autorités cantonales, l'organisation du Festival du Film Vert a décidé de suspendre toutes les projections prévues dès le 13 mars et jusqu'à la fin des dates prévues.

Les équipes qui organisent le festival sont évidemment désolées de cette situation, mais comprennent bien que la santé des spectateurs et de la population en général est une priorité absolue.

Dans la mesure du possible, les séances seront reportées à une date qui sera communiquée ultérieurement, lorsque l'épidémie de COVID-19 sera passée. 

 

Pregny-Chambésy, le 7 mars 2020

Le Festival du Film Vert récompense Ours, simplement sauvage et Main basse sur l'eau ! Ce samedi 7 mars à Pregny-Chambésy, le Prix Tournesol du Documentaire Vert 2020 a été décerné par un jury international au film Ours, simplement sauvage, de Vincent Munier et Laurent Joffrion (France, 2019). Selon le jury, « la combinaison du message sur la fragilité de nos écosystèmes et du lien entre l'homme et la nature, et la qualité de l'image, du son et de la réalisation nous ont particulièrement impressionné. Ce film montre les tréfonds de la nature, le cœur de ce qu'est la nature. C'est le résultat à la fois de la sensibilité et la haute maîtrise technique des auteurs. Sans vouloir vous gâcher la fin, la conclusion de ce film nous a tous laissés sans voix.» 

Et le jury a également souhaité decerner une mention spéciale à Main basse sur l'eau, de Jérôme Fritel (France, 2019) : « Sur le plan de la réalisation ce film n'a rien à voir. Le travail de recherche et la valeur du message y sont d'une qualité exceptionnelle. Mais cela n'a pas été fait au détriment de la qualité esthétique et technique du film. Les perspectives que nous laisse ce film sont très inquiétantes mais le message nous a semblé essentiel.» 

Les autres nominés sont :

- Honeyland, de Ljubo Stefanov et Tamara Kotevska, Macédoine, 2018

- L'homme a mangé la terre, de Jean-Robert Viallet, France, 2018

- La face cachée du cacao, de Paul Moreira, France, 2019

- On a 20 ans pour changer le monde, d'Hélène Médigue, France, 2018

 

 

Message à propos du virus COVID-19

Toute l'équipe d''organisation du Festival du Film Vert prend la santé de nos spectateurs au sérieux, et nous suivons les directives nationales et régionales. Mais nous ne voulons pas céder à la panique, et considérons que les mesures annoncées par les autorités ne concernent pas les projections de films dans les salles.

Au 9 mars, les cinémas restant ouverts, la plupart des séances prévues sont donc maintenues, sauf celles de Lugano, Rue et Sion qui sont reportées à une date qui sera communiquée ultérieurement. Pour les autres séances, les spectateurs sont priés de laisser leur nom et coordonnées à l'entrée pour pouvoir être recontactés en cas de contamination avec ce virus.

Et nous invitons instamment toute personne à risque de renoncer à prendre part aux projections. Nous rappelons que les comportements de chacun doivent être adaptés pour éviter davantage la propagation du virus.